DUMAS Catherine

Fonction

PR Emérite

Centre de recherche

CREPAL

Etablissement

Domaines :

Littérature, Traduction

Périodes :

XX, XXI

Aires géographique :

Brésil, Cap-Vert, Portugal

Présentation

Professeure des universités depuis 2001 à la Sorbonne Nouvelle, agrégée de portugais. Direction de 14 thèses de doctorat et une Habilitation à Diriger des Recherches dans le domaine des littératures de langue portugaise soutenues. Une thèse en cours d’élaboration. A dirigé le Département d’Etudes Ibériques et Latino-Américaines de mai 2011 à juillet 2013. Activités de recherche : Co-directrice de 2012 à septembre 2014 du centre de recherches CREPAL EA3421, Sorbonne Nouvelle Paris 3. Associée à 3 projets internationaux financés par la Fundação para a Ciência e a Tecnologia : « Novas CartasPortuguesas 40 anos depois » porté par la Faculté des Lettres de l’université de Porto (PTDC/CLELLI/110473/2009). Participation au workshop final « International workshop. New Portuguese Letters 40 years later » les 3-4 octobre 2014 ; « Poetics of selfhood » porté par le Centre de Philosophie de l’Université de Lisbonne (PTDC/MHC-FIL/4203/2012) ; en cours Programa Estratégico 2015-2020 (ILCML): Literatura e Fronteiras do Conhecimento: Políticas de Inclusão, Faculté des Lettres de l’Université de Porto. Trois principaux axes orientent mon activité de recherche : - l'œuvre de la romancière portugaise Agustina Bessa-Luís avec le livre intitulé Estética e personagens nos romances de Agustina Bessa-Luís: espelhismos, paru aux éditions Campo das Letras en 2002 et de nombreux essais articles plus récents. Co-organisation d’un colloque international sur son œuvre à la Sorbonne Nouvelle en janvier 2011. - le roman contemporain de langue portugaise, avec des articles qui répondent à un questionnement d'ordre esthétique sur le genre romanesque et ses contaminations possibles par des genres périphériques (conte, nouvelle, chronique, autobiographie, journal intime...), et sur les contacts entre fiction et poésie. Ils traitent également de la question dite de la littérature féminine et de la problématique des genres. C’est dans ce cadre que j’ai créé et coordonné l’équipe française rattachée au projet financé par la Fundação para a Ciência e a Tecnologia « Novas Cartas Portuguesas 40 anos depois », piloté par le Pr. Ana Luísa Amaral à la Faculté des Lettres de l’université de Porto. J’ai également organisé à Paris sur ce sujet un colloque international les 22 et 23 novembre 2012. J’ai également co-organisé le colloque international « Décalages. Vie et œuvre de José Rodrigues Miguéis ». Paris, 14 et 15 novembre 2014. - la poésie contemporaine. Cet axe est la source de nombreuses productions et projets. J’ai co-organisé, entre autres, le colloque « Técnicas do Olhar » qui s’est tenu au Centre Culturel de la Fondation Calouste Gulbenkian à Paris les 5-6 février 2009, ainsi que le n° 21 des Cadernos de Literatura Comparada qui publie le texte des communications. Dans cet axe, s’inscrit également le colloque international « Herberto Helder : absurdité du centre, continuité du temps », 14 et 15 novembre 2013 à Paris, Centre Censier et Délégation en France de la Fondation Calouste Gulbenkian, avec la co-édition avec Daniel Rodrigues et Ilda Mendes dos Santos, du volume Se eu quisesse enlouquecia. Rio de Janeiro : Oficina Raquel, 2015. Je travaille actuellement sur la monstruosité dans les littératures de langue portugaise du XXème et du XXIème siècles dans le cadre de l’axe « Intersexualidades » du Programa Estratégico 2015-2020 (ILCML): Literatura e Fronteiras do Conhecimento: Políticas de Inclusão de la Faculté des Lettres de l’Université de Porto. - Travail de traduction et de traductologie (poésie, journal intime, théâtre, roman). - Plus récemment, études inter-arts avec, entre autres, la co-organisation du colloque international « Colloque international « Graça Morais. Le mythe et la métamorphose ». Paris, délégation en France de la Fondation Calouste Gulbenkian, 6 et 7 juin 2017 et la participation au catalogue, Graça Morais la violence et la grâce, de l’exposition.